Dans la forêt verdoyante,

 

mon ermitage.


Seuls le trouvent


qui ont perdu leur chemin.

Ryokan Taigu

Pas à pas,

en perdant le chemin,

la conscience de la forêt s’éveille

 

Présences guidantes

qui se dévoilent à celui qui cherche

les formes visibles et invisibles

 

Les racines deviennent veines,

blessures, cicatrices sous les écorces,

derrière les troncs musculaires,

un bestiaire se découvre

 

Des ombres ouvrent des portes,

peuple de géants, 

les ancêtres enjambent les rivières

jeunes mains ou branches s’étreignent,

la forêt prend corps et s’anime

 

Vie et mort se côtoient dans un équilibre serein

ni joie ni peine,

dans sa puissance éternelle,

la forêt résiliente guérit l’âme du promeneur

 

L’esprit de l’arbre invite à écouter,

d’un souffle profond caressant les mousses,

les louanges d’un amour perdu

 

ce lien sacré qu’il partageait avec l’ humain,

fredonnant dans un chant silencieux

l’espoir de cette osmose retrouvée.

Frédéric Leyre

© kodama lands © frederic leyre